actions humanitaires

Les actions humanitaires réalisées par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité sont destinées à apporter un soutien direct et ponctuel

DETAILS

Actions sociales

Les actions sociales de la Fondation Mohammed V ont pour objectif d’améliorer et de renforcer les structures qui :

DETAILS

Développement durable

Le développement durable est une des composantes les plus importantes dans le champ d’action de la Fondation Mohammed V

DETAILS
banniere
AccueilMissions › Les missions

Les missions

L’étendue de la sphère d’intervention de la Fondation, l’amène à couvrir des domaines  larges et variés se traduisant au niveau de la gestion, par l’adoption des règles du Faire-Faire et par l’abandon de la maîtrise d’œuvre au profit de la maîtrise d’ouvrage.
Ceci revient à dire que la Fondation a opté pour une gestion par projet répondant à un besoin et qui traduit en objectifs, un financement dédié et donc un budget. Le projet qui est souvent local, est ensuite transmis à un autre partenaire qui prend le relais et assure son fonctionnement.
La conception et la réalisation d’un projet ne doivent pas néanmoins s’entendre uniquement, dans la construction d’un édifice ou le développement d’une action déterminée. Les missions de la Fondation englobent :     

  • La prospection et l’organisation de programmes d’assistance menés par différents acteurs, au profit des démunis ;
  • l’organisation et la coordination d’actions de solidarité du maximum de partenaires mobilisables pour faciliter la promotion de ces actions.

Les étapes de réalisation des projets : la qualité du diagnostic, l’animation des acteurs, la perception des réponses des besoins et l’anticipation des problèmes 
La démarche du Faire-Faire,  constitue en elle-même un vrai métier qui implique un diagnostic, une préparation minutieuse, un contrôle et un suivi.
L’élaboration du diagnostic comporte plusieurs étapes et exige une démultiplication de l’action car il s’agit de travailler sur plusieurs dimensions, d’entrer en contact avec plusieurs acteurs. L’approche qui ne peut être que globale doit imposer l’obligation de garantir la durabilité des  projets qui seront portés par des partenaires. Son efficacité repose sur la qualité du travail d’analyse, la bonne perception des services à rendre, la pertinence des réponses apportées aux problèmes exprimés et des besoins sous adjacents ou connexes  et leur traduction en termes de projets.  A chaque besoin correspond un projet  particulier du moment que la problématique est à dimension multiple : familiale, sociale, économique, environnementale en plus des aspects concrets en rapport avec l’accueil, le transport, les infrastructures existantes, le personnel existant ou potentiel, les disponibilités locales de collaboration.
Si le diagnostic, ses étapes et ses composantes en missions d’animation des acteurs, et d’anticipation des problèmes, fait partie intégrante du projet,  la réalisation de celui-ci  s’identifie à l’action de la Fondation. Le projet, crée les conditions d’une visibilité rapide, il organise les relations avec les partenaires et permet une gestion efficace, il transforme ainsi, la solidarité en action.
 

Le partenariat : un rôle d’intermédiation dans la chaîne de Solidarité

Pour la réalisation de ses projet, la Fondation a tissé un large réseau de partenariat incluant les administrations, l’administration territoriale, les établissements publics, les collectivités locales, les associations, les acteurs économiques et les fondations internationales. Ce partenariat consiste à réaliser les projets en commun auxquels la Fondation contribue pour tout ou partie du financement, de la construction et de l’équipement. Les partenaires contribuent, qui par le terrain, une partie du financement ou de l’équipement, l’apport en ingénierie, la gestion, l’affectation de ressources humaines, la pérennisation du budget de fonctionnement. La gestion est, la plupart du temps, confiée aux associations ; mais, de plus en plus, pour viabiliser le projet et pérenniser ses ressources -surtout pour les grands projets- la gestion est confiée à un collectif qui intègre, outre les associations concernées, des établissements publics et des collectivités locales.

Dans sa démarche, la Fondation initie ou adhère à un projet, veille à son financement, agit de manière à lui assurer la pérennisation à travers une gestion qu’elle confie à d’autres acteurs conformément à sa politique d’intervention qui s’appuie sur le faire-faire. Le partenariat  concerne également les projets initiés par les partenaires dont la Fondation contribue au financement.

Les axes d'intervention : priorité au monde rural et à la précarité

Bien que diversifiées, les actions de la Fondation obéissent à un plan d’action dont la programmation et le financement sont établis selon des normes rationnelles intégrant la prévision, le contrôle de l’exécution et l’évaluation de l’impact.

Les plans d’action développés à ce jour (1999/2003 et 2004/2008) se sont donnés pour priorité de :

  • Contribuer à l’amélioration des prestations sociales dans le rural (adduction des douars en eau potable, alphabétisation, éducation, accès aux soins de santé…)
  • Assurer la protection des populations en situation précaire liée aux effets pervers de la pauvreté (enfants abandonnés, orphelins, femmes seules, personnes âgées),
  • Améliorer les conditions de vie des populations à très faibles revenus.

De manière plus détaillée l’intervention de la Fondation consiste dans les actions suivantes :

  • Actions humanitaires : distribution de denrées alimentaires durant et en dehors du mois de Ramadan, distribution de vêtements… assistance aux victimes de catastrophes naturelles. L’accueil des MRE s’insère également dans ce cadre.
  • Programmes pouvant être considérés comme des filets sociaux qui ciblent les enfants, les handicapés, les femmes en situation précaire, les personnes âgées ;
  • Programmes de soutien pédagogique destinés aux enfants et aux jeunes pour prévenir la délinquance et contribuer à l’épanouissement de leur esprit et de leur corps par l’animation culturelle et sportive et la formation dans diverses activités.
  • Engagement pour le développement durable : contribue, dans des proportions limitées, à l’accès des démunis à certaines prestations sociales : eau, électricité, alphabétisation, éducation, soins de santé en octroyant des équipements aux structures publiques, en participant à la construction de structures publiques et en favorisant l’action d’associations médicales, initiation et appui à des actions générant des ressources durables impliquant une initiation ou une formation professionnelle et le montage d’unités ou de structures d’élevage, de production d’articles divers (produits agricoles et dérivés, produits d’artisanat, produits de tissage, de décoration, produits semi-finis de cosmétique) et de services tels que le tourisme, l’amélioration des instruments de production et de manière générale, l’insertion des démunis dans les circuits économiques.

Outre ces activités, la Fondation encourage également les autres acteurs ayant les mêmes préoccupations et particulièrement les associations et, de plus en plus, les collectivités locales en leur octroyant des financements et des équipements. Par cette action, la Fondation :

  • Procède à la redistribution d’une partie des ressources collectées ;
  • Met en valeur la culture de Solidarité en refusant de rester seule sur le terrain, en favorisant les actions des autres acteurs et en s’inscrivant dans la complémentarité et non dans la concurrence.
 

Fermer